john-tenniel-the-white-rabbit-illustration-from-alice-in-wonderland-by-lewis-carrollCommencez 2015 par une bonne résolution : FAIRE SIMPLE !

Pour qui souhaite pratiquer l’hypnose, c’est la clef de l’efficacité, mais aussi un défi de taille lorsqu’on recueille à droite à gauche une multitude considérable d’outils et de techniques qui nous embarrassent parfois plus qu’ils ne nous aident.

C’est pourquoi, j’ai conçu pour vous une programme inédit, un condensé de ce qui est utile et efficace pour pratiquer une hypnose naturelle, fluide, et qui s’insère facilement dans votre quotidien, dans votre communication ou dans votre pratique professionnelle.

Détails pratiques 

  • 6 ateliers en soirées, 18h-22h
  • à Paris 12ème arrondissement, métro Michel Bizot.
  • Les jeudis : 22 janvier, 5 Février, 5 Mars, 19 Mars, 2 Avril, 23 Avril  2015
  • Vous pouvez assister aux 6, ou seulement à quelques uns des ces ateliers. Chacun se suffit, et tous ensemble se complètent pour constituer une boîte à outil pertinente.

Suggestion directe : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander 

Non, la suggestion directe ne se résume pas à “Faites ceci ! Faites cela !”. C’est même bien mal la comprendre que de la confondre avec des injonctions ou des ordres. Du coup, elle est souvent délaissée, et mal connue des hypnotistes. Tout hypnotiseur se doit de connaître et de maîtriser les bases et les raffinements de la suggestion directe.

C’est la façon la plus simple, la plus rapide, et la plus efficace de créer, dans le respect de la personne, des états d’hypnose avec le moins de résistance possible, et des phénomènes hypnotiques immédiats et puissants.

Comment ça se passe ?

A la fin de la soirée :

  • vous avez compris un mécanisme essentiel de l’hypnose.
  • vous avez appris à le faire de plein de façons différentes, que ce soit en le présentant comme de l’hypnose ou non.
  • vous avez provoqué des phénomènes hypnotiques rapidement et en toute facilité
  • vous avez appris des outils essentiel du langage de l’hypnose, ou simplifié ce que vous pensiez déjà savoir
  • vous avez appris à l’appliquer de façon pertinente, sûre, humaine et naturelle
  • vous savez le combiner avec d’autres techniques
  • vous vous êtes amusés, vous avez expérimenté sur vous mêmes des outils de l’hypnose et des phénomènes hypnotiques, vous avez assisté à des démonstrations

Zoom sur les thèmes

Jeudi 22 Janvier : le langage de la dissociation (le mode involontaire)

C’est ce qui “fait” l’hypnose. Vous pouvez rendre n’importe quoi hypnotique grâce à ce principe simplissime.

Tel un diamant brut, il est précieux mais pour être présentable, pour s’insérer joliment dans votre communication, il est bon de savoir lui ajouter les facettes, les ornements, les tournures appropriés. Mais surtout pas pour faire des longues phrases alambiquées et hasardeuses. Bien au contraire, pour formuler des suggestions naturelles, riches, denses et précises, capables de créer un état d’hypnose, un phénomène hypnotique, ou autre, en très peu de mots.

     Jeudi 5 Février : la prédiction autoréalisatrice  (suggestion différée et conditionnée) 

C’est le “mode sans échec” de la suggestion. En effet, savoir provoquer une réponse hypnotique chez une personne, c’est bien. Mais pour la rendre vraiment “magique”, vraiment puissante, et éviter au maximum que celle-ci échoue, cela demande d’ajouter un élément essentiel : le facteur temps.

Pretalk, prédiction autoréalisatrice, suggestion post-hypnotique, toutes ces techniques découleront naturellement d’une formule simple. Grâce à cet outil, il sera notamment très facile de contourner la plupart des résistances naturelles des sujets. C’est aussi l’outil qui permet de faire de l’hypnose une aventure qui se continue dans l’avenir bien au-delà du moment de la suggestion.

     Jeudi 5 Mars : créer des liens et des leviers hypnotiques

Rien de plus rapide et facile, donc, que d’obtenir des mouvements involontaires, des phénomènes hypnotiques, etc… Mais pour quoi faire ?

Il reste à leur donner du sens, afin qu’ils déclenchent des choses bien plus profondes. Et c’est ainsi que l’état d’hypnose léger ou moyen qu’on a créé en quelques instants va devenir rapidement une plongée dans les profondeurs de la transe hypnotique.

Et c’est comme ça aussi que ce simple jeu deviendra un vrai moment d’humanité, avec la possibilité d’entraîner des bienfaits considérables, des changements fondamentaux. Et ceci par une formulation basique et qui ouvre pourtant vers le vrai pouvoir qu’ont les mots de tisser des liens. C’est grâce à ces leviers hypnotiques qu’on devient capable de soulever d’une seule main des montagnes grandioses.

     Jeudi 19 Mars : leading rapide et ritualisation  ( l’induction à double niveau)

La suggestion directe n’est pas la même chose qu’une injonction. Ce que la personne fait, et ce que son inconscient fait, voilà deux choses bien distinctes. Et pourtant qui se marient très bien entre elles, surtout si l’on dispose de très peu de temps pour installer une relation hypnotique (rapport) très forte.

On partira d’un protocole d’induction qui vous rendra l’hypnose plus facile que jamais, et nous explorerons avec créativité les innombrables possibilités, autour de ce mécanisme, de créer des rituels hypnotiques forts, beaux, profonds, et adaptés au contexte et à la personne en face.

Ces rituels d’inductions, dans lesquels nous distinguerons ce qui est injonction et ce qui est suggestion, permettront au sujet de s’approprier pleinement son expérience d’hypnose, d’en sortir grandit, valorisé, et d’être vraiment fier des changements qui en découlent.

     Jeudi 2 Avril : introduire l’hypnose sans la nommer  (la dynamique courte simplifiée)

Que ce soit dans une séance d’hypnose qui est présentée comme telle, ou sans même avoir à parler d’hypnose, on est parfois mal-à-l’aise à donner la suggestion au milieu d’une conversation, comme “un cheveu sur la soupe”. On a longtemps cru, en conséquence, que pour l’introduire naturellement, il fallait rendre les suggestions totalement indirectes, invisibles, etc… Ce qui complique largement l’affaire.

C’est faux. Rien de plus simple que d’utiliser les suggestions directes de l’hypnose, avec douceur et humanité au milieu de n’importe quelle conversation, dans n’importe quel contexte, et sans être obligé de faire un “pretalk”, ou une petite présentation de l’hypnose.

Un avantage majeur : s’éviter toutes les résistances et les réticences que peut provoquer le mot “hypnose”.

En plus de cela, la résistance sera quasiment réduite à néant puisque, en une formulation simple, on fera systématiquement en sorte que ce soit le sujet qui soit “en demande d’une suggestion”. Trois petites étapes qui s’enchaînent naturellement et qui sont utiles dans n’importe quelles circonstances.

Il s’agit d’une technique typique de l’induction de l’hypnose par les questions chez Milton Erickson.

     Jeudi 23 Avril :  permissivité et ratification

Il ne s’agit pas d’être permissif OU directif, mais bel et bien LES DEUX A LA FOIS. On offre au sujet des libertés en même temps qu’on le guide avec fermeté et certitude vers l’hypnose. Cette technique de communication à double niveau est probablement l’une des plus puissante de l’hypnose, et la clef pour développer les phénomènes hypnotiques les plus avancés et contourner les résistances. 

Elle s’insère à la perfection dans n’importe quelle communication quotidienne, professionnelle, familiale, pédagogique, thérapeutique, etc… Et dans une séance d’hypnose, elle permet une usage intuitif et juste de la récupération et de la ratification.

On a dit tellement de choses sur la “ratification” qu’elle est souvent devenue un poncif des accompagnements hypnotiques, et aussi la cause de cette insupportable ritournelle typique de certaines approches post-ericksoniennes, avec leurs phrases automatiques dénuées de sens.

Débarassons-nous simplement de cette vision artificielle pour revenir au coeur de ce que ça veut dire. Ratifier ? C’est valider que la personne est sur le bon chemin. Rien de plus simple, et à la fois, rien de plus puissant. Un simple mot, un simple geste peut y suffire. Et savoir aussi ne rien dire. Se taire. Attendre en silence.

La personne qui entre en hypnose ne sait pas ce qui est “bon” ou pas. Et tout peut le devenir, c’est l’essence même de l’approche d’Erickson. Plus aucune résistance, puisqu’il n’y a rien à résister.

Toutes les infos pratiques en cliquant ici !